Category: Front News

Réduire l’utilisation du plastique avec Dycem [contrôle de la contamination]

4th July 2019

Réduire l’utilisation du plastique
Les déchets plastiques contaminés sont néfastes pour l’environnement, c’est pourquoi en utilisant les tapis pelables et les couvre-chaussures VOUS êtes néfaste pour l’ environnement.

Le mouvement anti-plastique est en marche.

Les réseaux sociaux, les nouveaux sites internet et tous les moyens de publicité d’aujourd’hui nous rappelent les millions de tonnes de déchets plastiques produits chaque année dans le monde.

Environ la moitié du plastique fabriqué dans l’Histoire l’a été au cours des 15 dernières années. Les efforts fait par les industriels pour réduire la production, améliorer le recyclage et réduire l’utilisation du plastique prend de plus en plus d’importance.

Dans notre vie quotidienne, nous sommes encouragés à prendre de simples actions comme utiliser des tasses à café réutilisables pour réduire l’utilisation du plasique. De plus, les supermarchés distribuent 83% de sacs plastiques en moins depuis que qu’ils ont été rendus payants.

Il y a plusieurs façons de réduire les déchets plastiques: il faut pour cela réduire la production et réduire l’utilisation du plastique tout en améliorant la gestion des déchets déjà existants afin d’éviter advantage de pollution.

Cependant, comment cette mentalité pourrait s’étendre au milieu professionnel où les déchets contaminés sont courants ?

Les déchets de plastiques contaminés dans le millieu professionnel

D’après les statistiques données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 15% des déchets générés par les activités de soin et de santé sont considérés comme contaminés: toxiques, infectueux ou radioactifs.

Les déchets contaminés contiennent potentiellement des micro-organismes néfastes qui peuvent infecter les patients hospitalisés, le personel médical et le public en général. Les autres dangers potentiels incluent: les micro-organismes résistants aux traitements qui se propagent des locaux jusque dans l’environnement. L’élimination de déchets contaminés non traités dans des décharges peut entraîner la pollution des eaux potables, des eaux de surface et des eaux souterraines si ces décharges n’ont pas été construites correctement.

De plus, à ces effets secondaires toxiques, le brûlage à l’air libre et l’incinération des déchets peuvent entraîner l’émission de dioxines, de furane et de particules.

Hormis les impacts environnementaux des déchets contaminés, ils peuvent également causer des problèmes sévères dans l’environnement de travail.

Le manque de sensibilisation à propos des dangers liés aux déchets plastiques contaminés, une formation inadéquate en termes de gestion des déchets, l’absence de gestion des déchets et de système de dépôts, de ressources financières et humaines insuffisantes et la la faible priorité donné à ce sujet sont les problèmes les plus communs.

Déchets dûs aux tapis pelables

Le danger des déchets contaminés, en plus du coût d’élimination des tapis pelables ne sont pas à ignorer.

Chaque pelure de tapis pelable génère une boule de 20cm de déchets plastiques contaminés.

Réduire l’utilisation du plastique Canz

Avec la création d’une boule de déchets de 20cm lorsque l’on enlève une couche de tapis pelables (générant assez de déchets pour remplir plusieurs bennes par an) et être classés comme déchets secondaires , les tapis pelables créent non seulement une abondance de déchets, alors que l’on essaye de réduire l’utilisation du plastique, mais sont également coûteux à éliminer proprement à la fin de leur courte durée d’utilisation.

En plus du gaspillage et du coût qu’implique l’utilisation des tapis pelables, les tests de GlaxoSmithKline démontrent que ces tapis pelables sont seulement efficaces à 27% dans la prévention de la contamination des pieds et des roues.

La taille moyenne 2’x4’ d’un tapis pelable est trop petite pour décontaminer efficacement ce qui rend une décontamination des roues presque impossible. À cela, s’ajoute le placement habituel d’un seul et unique tapis pelable à l’extérieur des zones critiques ce qui peut être très dangereux.

Positionnement de tapis pelables côte à côte

Positionner des tapis pelables l’un à côté de l’autre résout le problème de la taille. Mais les problèmes pratiques, les coûts de matériaux et de main d’oeuvre impliqués dans le pelage de 8 à 10 tapis plusieurs fois par jour rend cette option coûteuse. 10 tapis pelables positionnés ensemble équivaut à 20% de risque de contamination pénétrant dans une zone critique si on les pèle deux fois par changement d’équipe. (Source: Mcon)

De plus, quand ils sont assemblés, les tapis pelables peuvent abriter des contaminants et polluants dans les espaces qui les séparent.

Accumulation de particules

La performance du tapis pelable est fortement réduite en cas de passage important. À chaque pas la contamination s’accumule en couches sous les pieds mais cette accumulation n’a pas été éliminée efficacement après un ou plusieurs pas dans cette zone. De plus, les particules se transfèrent facilement sous les chaussures, augmentant le risque de contamination.

Les tapis pelables ne permettent pas la rotation des roues nécessaire à la décontamination sur le chemin où passent des chariots. Les tapis pelables se déchirent et s’enroulent autour des roues des chariots rendant impossible le contrôle de la contamination dans les couloirs.

De plus, ils sont sujets à une saturation très rapide réduisant davantage leur pertinence dans les environnements où passent des charges lourdes.

L’adhésif issu des tapis peut également être transféré sous les roues et être amené dans un environnement critique.

Le pelage du tapis

Une étude commandée par un frabricant de tapis pelables a démontré le problème de la dispertion des particules pendant le processus d’arrachement des tapis pelables. Ce test a révélé qu’en moyenne, 215.000 particules sont libérées dans l’atmosphère pendant le processus d’arrachement d’un tapis pelable.

Réduire l’utilisation du plastique quatre

Les déchets des couvre-chaussures à usage unique

De plus, l’utilisation de plusieurs paires de couvre-chaussures par tous les employés pendant leur temps de travail ajoute des quantités importantes de déchets plastiques, alors que l’on essaye de réduire l’utilisation du plastique, sans mentioner les implications financières pour l’achat des couvre-chausssures et le coût de l’élimination des déchets contaminés.

Une multitude de fabricants et de distributeurs prétendent à une bonne motricité, une bonne durabilité, des capacités waterproof et surtout une prévention de la contamination lors de la vente de couvre-chaussures. Toutefois, les matériaux avec lesquels sont produits ces couvre-chaussures (polyéthylène chloré, polypropylène, PVC) ont tous une faiblesse implicite qui pourrait créer un risque à votre environnement critique.

Les potentiels risques avec les couvre-chaussure, tels que la déchirure et le glissement, vont dépendre des matériaux avec lesquels ils sont produits. Le polypropylène (PP) présente plusieurs problèmes dans un environnement contrôlé. Le PP est un matériau non tissé ce qui signifie qu’il perd de ses particules.

De plus, le risque le plus élevé n’est pas nécessairement lorqu’on utilise ces couvre-chaussures mais plutôt lorsqu’on les applique aux pieds. En utilisant nos mains sales/non lavées, on contourne le but premier d’avoir des couvre-chaussures en contaminant ainsi la face en dessous avant même d’entrer dans les environnements critiques.

Réduire l’utilisation du plastique deux

Comment Dycem se différencie ?

Particulièrement dans les industries adhérant à des normes d’hygiène très strictes et ayant besoin d’un taux de poussières particulièrement faible dans leur environnement professionnel. Les méthodes communes de contrôle de la contamination incluent les couvre-chaussures.

Ces méthodes de contrôle de la contamination telles que les couvre-chaussures et les tapis pelables peuvent paraître efficaces mais elles augmentent considérablement votre besoin d’organisation pour les déchets plastiques.

Les coûts initialement faibles de ces alternatives peuvent sembler attractifs si on compare les tapis pelables et les couvres-chaussures aux produits Dycem. Mais Dycem n’est pas seulement moins coûteux sur le long terme vis à vis des deux autres alternatives mais, plus important encore, Dycem les surpasse largement en terme de taille, de qualité et de rétention des particules – réduisant considérablement le risque de contamination de vos zones critiques.

Un

Les produits Dycem sonts faits sur mesure, quelle que soit la longueur et la largeur, pour couvrir une surface suffisament importante pour décontaminer jusqu’à 99,9% des particules sous les pieds et ses roues de chariots. De plus, les produits Dycem sont lavables.

Pour obtenir des performances comparables à celles de Dycem, il est nécessaire d’assembler 8 à 10 tapis pelables et les peler régulièrement. Aussi, Dycem ne possède pas de coutures ce qui permet d’éviter la contamination entre ces trous.

En cas de passage sur des tapis Dycem, 90,3 % de particules supplémentaires sont éliminées des couvre-chaussures, par rapport à une augmentation allant jusqu’à 381,9% des particules se reposant sur les chaussures en utilisant des tapis pelables. (Source: Dr Tim Sandle)

Comparaison des coûts entre les tapis pelables et Dycem

Les coûts des tapis pelables

Le coût d’un paquet de tapis pelables est à multiplier par 10 (pour recréer la taille d’un tapis Dycem) auquel on aditionne les pelages par changement d’équipe puis il faut multiplier par le nombre de changement d’équipe par jours puis multiplier par le nombre de jours d’opération par an et enfin multiplier par 2 (coûts de réafectation).

Les coûts des produits Dycem

0 pelage nécessaire x 2 changements d’équipe par jour x 7 jours par semaine (Contrat de remplacement de 12 mois par matrice de prix).

Comparaison des coûts entre les couvre-chausssures et Dycem

La formule des coûts des couvre-chaussures

Couvre-chaussures x 2 (1 personne) x par le nombre d’individus par changement d’équipe x le nombre de changement d’équipe par jour x le nombre de jour d’opération par an. Il faut également tenir compte du temps perdu à enfiler et à enlever les couvre-chaussures et du nombre d’entrées et de sorties par personne par jour dans l’environnement et à l’extérieur de celui-ci.

Les coûts de Dycem

0 changement nécessaire x 2 changements d’équipe par jour x 7 jours par semaine (Contrat de remplacement de 12 mois par matrice de prix)

Tres

L’avantage pour l’envrirronement de Dycem

Dycem est facilement intégrable dans votre processus de nettoyage et peut être effectué pendant les horaires habituels de nettoyage des sols. Dycem n’impacte pas vos volumes de déchets quotidiens et peut être éliminé normalement avec les déchets ordinaires ou recyclé dans des applications moins critiques au sujet de la contamination. (après sa durée de vie minimum 3 ans).

Pour plus d’information sur Dycem comme alternative respectueuse de l’environnement pour vos besoin de contrôle de la contamination, veuillez nous contacter à cette adresse contact@dycem.com ou nous appeler au +44 (0) 117 955 9921.

Dycem Europe a récemment exposé au salon EPHJ à Genève, en Suisse.

26th June 2018

L’équipe de Carlos Mourelle et Stewart Hyde, a présenté comment les tapis Dycem Contrôle Contamination sont une solution idéale pour les environnements où les ESD (décharge électrostatique) peuvent être présentes.

Nous vous remercions pour votre visite à notre stand et nous sommes impatients d’aider votre entreprise à réduire le risque que la poussière affecte le rendement de votre produit ainsi qu’à protéger les zones vulnérables au ESD.


Ceux qui n’ont pas pu venir au salon, ne vous inquiétiez pas, contactez-nous aujourd’hui pour une étude de site gratuite et nous vous mettrons en contact avec le représentant Dycem de votre région. Assurez-vous également de vous tenir au courant des derniers évènements et nouvelles de Dycem Contrôle Contamination.

Les explosions de poussière – Un risque de contamination

29th March 2018


Les explosions de poussière figurent encore dans la catégorie des problèmes insuffisamment signalés, mais n’en constituent pas moins une vraie préoccupation pour l’industrie de fabrication des produits pharmaceutiques et chimiques.

Par définition, les poussières combustibles ou explosives sont des particules solides finement divisées, dont la dispersion dans l’air présente un risque d’incendie ou d’explosion.

Les ingrédients en poudre et granulés, incontournables dans les processus de fabrication de produits pharmaceutiques et chimiques, ont naturellement tendance à produire des poussières susceptibles d’être aéroportées.

Une fois la poussière aéroportée capturée à la source, elle doit être efficacement contenue. Cette précaution réduit les risques de récurrence d’explosions de poussière encore plus dévastatrices et de contamination croisée des produits sensibles.

Zones ATEX

Les zones ATEX sont des zones critiques, exposées à d’importants volumes de poussières, de gaz et où une atmosphère explosive pourrait être présente dans un scénario de fonctionnement normal ou suite à un risque non surveillé.

« Les zones ATEX présentent des risques, à cause de la forte concentration de poussières et de poudres inflammables dans un milieu restreint. Sans compter les taux d’humidité limités et les niveaux de température élevés ou faibles, explique Andrea Catellono d’A.C. Supply.

De manière générale, les zones ATEX devraient être intégralement munies d’un revêtement dissipateur. De bonnes capacités de dissipation font partie des conditions de sécurité obligatoires en zone critique. »

Jhun Yparraguirre



Nous nous sommes récemment entretenus avec le spécialiste des décharges électrostatiques Jhun Yparraguirre, qui a collaboré de près avec Dycem pour aider des entreprises internationales notamment basées en Asie, comme Samsung en Indonésie, à mieux maîtriser le sujet.

Un grand nombre d’entreprises productrices d’équipements électroniques comptent largement sur les conseils d’experts comme Jhun, pour être sûres de disposer des locaux les plus efficaces possibles pour bien fabriquer leurs produits.

En termes simples, d’où proviennent les décharges électrostatiques ?

JY :« La décharge électrostatique provient du transfert rapide d’une charge statique au contact d’objets à des tensions différentes. »

Contrôler le trafic sur roues dans un environnement sujet aux décharges électrostatiques est-il difficile ?

JY : « Non. Si vous disposez d’un revêtement de protection contre les décharges électrostatiques, vous ne devriez avoir aucun mal à le faire. Sachez de quel système de revêtement vous disposez, s’il est conducteur ou dissipateur d’électricité statique ; les valeurs de résistance ne sont pas les mêmes.

Et quand vous êtes sûr de disposer d’un revêtement de sol antistatique, assurez-vous que vos chariots sont en inox. Le métal est un bon conducteur.

Et n’oubliez pas les roulettes. Certaines roulettes ne sont pas fabriquées avec des matériaux antistatiques. C’est la raison pour laquelle certains utilisateurs finaux choisissent des roulettes en métal, qui offrent une bonne continuité de la surface au sol. Autrement, une chaîne antistatique bien conçue est très utile pour dissiper les charges électrostatiques. » Quels types de contaminations produisent habituellement des décharges électrostatiques ? D’où viennent-elles ? JY : « La poussière fait partie des facteurs déclencheurs des occurrences de décharges électrostatiques. Revenons à des notions élémentaires de physique et de chimie…

  • Seules, une poussière ou une particule correspondent à un atome. · L’atome est le plus petit composant d’un élément ; il représente les propriétés chimiques de l’élément. · L’atome a deux potentiels différents, un proton et un électron. »


Pourriez-vous nous expliquer la différence ?

JY : « Avec plaisir.

  • Le proton est une particule stable, dont la charge positive est égale à la charge négative d’un électron.
  • L’électron est une particule élémentaire, qui orbite autour du noyau de l’atome responsable du flux d’électricité.


Les particules peuvent provenir de partout et de n’importe où, des êtres humains aux matériaux, aux machines, etc. »
Pourquoi les décharges électrostatiques doivent-elles impérativement être contrôlées dans des locaux de fabrication d’équipements électroniques. Quel est leur impact sur les opérations quotidiennes de ce type de locaux ?

JY : « Elles peuvent poser des problèmes et notamment de forts taux de rejet, de coûts élevés, de pertes de revenus et de clients mécontents ou en colère. »

Comment les décharges électrostatiques menacent-elles la qualité des produits ? Présentent-elles d’autres dangers ?

JY : « Plus les technologies évoluent, plus les dispositifs sont sensibles à ce type de décharges. La géométrie des dispositifs en diminue la taille, pour augmenter la densité et la capacité électronique/de stockage. Plus le composant se rapproche de la taille de la tranche, plus la capacité de stockage de la charge augmente.

L’évolution des technologies entraîne une diminution radicale de la géométrie des dispositifs, pour les rendre plus rapides, en augmenter la mémoire et les pourvoir d’autres fonctionnalités.

Ces améliorations ont toujours provoqué une diminution des seuils de décharge électrostatique des dispositifs.

Quels sont les plus grands risques de contamination auxquels doivent faire face les fabricants d’équipements électroniques à l’heure actuelle ?

JY : « Comme nous l’avons déjà vu, la technologie actuelle s’oriente de plus en plus vers la nanotechnologie. Plus le dispositif est petit, plus il génère du stockage. Par contre, il est aussi plus sensible à la détérioration potentielle provoquée par :

  1. l’occurrence d’une décharge électrostatique

    et

  2. des mesures de contrôle de contamination insuffisantes.



En conséquence, les restrictions imposées aux environnements de salle propre sont à la fois de plus en plus sophistiquées et de plus en plus sévères. »

Comment peut-on prévenir ces risques et quel rôle Dycem peut-elle jouer dans leur réduction ?

JY : « Dycem est une bonne solution de contrôle de contamination, dans la mesure où elle empêche 80 % de la source de contamination brute (poussières et particules plus grosses) principalement présente sur les sols, d’entrer dans les environnements critiques.

Par ailleurs, le revêtement de sol Dycem tient ses promesses en piégeant les particules, pour les empêcher de pénétrer dans les environnements critiques. Dycem ne craint pas la superposition, grâce à sa souplesse et à son adhérence naturelle. Avant le nettoyage, la saleté reste sur la surface du système de revêtement de sol et c’est tant mieux, puisqu’il permet d’éviter la contamination croisée d’autres zones.

20% de la contamination brute est aéroportée et Dycem est dotée des propriétés Van der Waals, correspondant à une force électromagnétique de courte portée dont l’effet est d’attirer les particules vers la surface du polymère Dycem.

Et troisièmement, Dycem se lave facilement et ne produit aucun déchet au quotidien, au contraire des tapis pelables classiques. »

Cliquez pour savoir comment Dycem prête main forte à l’industrie de la fabrication d’équipements électroniques. 

Dycem – Technologie antistatique

29th March 2018

Un grand nombre d’organismes de référence mondiale, comme Continental, ROHM, Techrepair, Micronit et Saab, ont adopté Dycem pour ses propriétés antistatiques.

Les revêtements de sol antistatiques absorbent l’électricité statique susceptible de nuire aux composants électroniques et de provoquer des pannes d’équipements catastrophiques.

Alors que les solutions de revêtements de sol antistatiques standards se contentent de traiter uniquement les sources de décharges électrostatiques, les revêtements de sol pour le contrôle de la contamination Dycem les piègent et les neutralisent.

Autre avantage à tirer du choix des revêtements de sol Dycem pour remédier au problème des décharges électrostatiques, ces revêtements ont également été conçus pour piéger et retenir les particules, afin d’éviter l’occurrence d’autres pannes découlant de la contamination par les poussières et saletés.

Pour lutter efficacement contre les poussières et saletés

Les études entreprises par l’industrie des technologies de l’information, ont révélé que jusqu’à 70 % des pannes d’ordinateur sont provoquées par les poussières et autres débris. Ignorez-les et vous vous exposez au risque de dommages s’étalant à l’ensemble de l’environnement des centres de données.

Les gens sont un facteur important de contamination, suite au transfert dans les environnements critiques de poussières et de saletés présents sur leurs vêtements et surtout sur leurs chaussures.  Placé aux entrées des zones contrôlées, Dycem crée une barrière incontournable contre les grosses particules, autrement susceptibles de générer une charge statique par la poussière.

Des solutions sur mesure

S’ajoutant à sa gamme de solutions fixes de contrôle de contamination, la gamme de dalles d’accès antistatiques Dycem contribue à la lutte contre la perte de données, les pannes matérielles, les explosions de poussières et barbes de zinc, en empêchant la poussière et les saletés d’entrer dans vos systèmes.

Disponibles en deux options, Dycem s’installe facilement et rapidement dans vos locaux, en tenant précisément compte de vos exigences en matière de contrôle de la contamination.

 Dalle d’accès incrustée

Parfaitement adaptée aux scénarios nécessitant une solution de revêtement fluide permettant de surcroît d’accéder régulièrement aux câbles électriques des locaux équipés, la dalle d’accès incrustée et pré-appliquée Dycem remplace vos dalles existantes.



Dalle d’accès rétromontée

La dalle d’accès rétromontée s’installe facilement et rapidement sur vos dalles existantes. Elle s’associe à un système de bordure extérieure facilitant le passage imperceptible dans et hors de la zone équipée.



Si vous souhaitez discuter des options de contrôle de la contamination valables pour vos locaux, contactez-nous dès aujourd’hui et organisez une visite gratuite de votre site.

LISTERIA ET LE RISQUE POUR LA SANTÉ HUMAINE

6th March 2018

Listeria peut constituer une menace énorme pour la santé humaine et l’industrie de la production alimentaire. Les lots rappelés peuvent nuire à la réputation d’une entreprise, réduire la confiance des consommateurs et, en cas extreme, la mort pour des consommateurs à haut risque.

De plus en plus, les consommateurs sont plus conscients des avantages pour la santé de consommer plus d’aliments frais que d’options hautement transformées. Cependant, bien que cela soit bénéfique pour la santé, la consommation de produits non traités est l’un des principaux responsables des maladies d’origine alimentaire. Il y a eu un grand nombre de rappels au cours des dernières semaines en raison des risques possibles de contamination de Listeria monocytogenes. Le site Web de la FDA répertorie les produits rappelés et ces cas ont permis de mieux comprendre et d’accepter le besoin de stratégies de contrôle plus efficaces des agents pathogènes.

Les adaptations du micro-organisme lui ont permis de persister sans avoir besoin d’un hôte. En tant que tel, il peut exister dans les matières végétales en décomposition ou les écosystèmes d’eau douce, mais cela n’est pas encore entièrement compris. À partir de ces endroits, il est possible que le micro-organisme pénètre dans l’environnement de transformation des aliments et pénètre ensuite dans les usines de conditionnement après la récolte. Étant donné que 16% des cas de listériose sont mortels, il s’agit clairement d’un problème à régler.



Le nettoyage et l’assainissement inadéquats de l’équipement d’une usine d’emballage de cantaloups (en 2011, aux États-Unis) étaient liés à la contamination après récolte du produit, l’agent pathogène n’ayant pas été isolé des échantillons prélevés sur le terrain. L’article indique qu’il y a eu 147 procès et 33 décès associés à cette épidémie, de sorte qu’elle demeure la plus importante épidémie de listériose jamais enregistrée. La phase de transformation et d’emballage est associée au risque le plus élevé de contamination des produits frais. Cela représente une opportunité pour des mesures de prévention et de contrôle. Le plancher anti-contamination Dycem a permis d’éliminer jusqu’à 99,9% de la croissance et de la propagation de Listeria dans les zones critiques de production alimentaire.

Un exemple de ceci était quand Dycem a fourni une solution de plancher à deux tons à Rikshospitalet kitchen, une compagnie qui fournit des repas au plus grand hôpital d’Oslo. La solution de revêtement de sol était bicolore, mettant en évidence un côté propre et sale, indiquant aux employés où les vêtements d’extérieur et d’intérieur devaient être portés. Dans un environnement aussi chargé, il était essentiel que des précautions soient prises afin de minimiser les comptes microbiens et la contamination des aliments.

Découvrez comment Dycem peut vous aider.

Les systèmes bicolores de Dycem

6th March 2018

Les systèmes bicolores de Dycem ont démontré leur capacité à inhiber la croissance de la contamination chez nos clients afin d’améliorer leurs procédures standard d’exploitation, faisant d’un système bicolore une solution idéale pour les sites à fort trafic et les organismes qui reçoivent des audits stricts.

Votre site pourrait-il bénéficier d’un système bicolore?

• Des zones de flux de travail simples identifiées par Dycem codées par couleur, idéal pour les salles blanches, les zones habillées et les zones à fort trafic.

• Facile à nettoyer et souligne combien les tapis Dycem travaille pour retenir la poussière et la saleté.

• Sensibilisation accrue de votre personnel à l’entrée d’un point d’accès critique.

• Identifiable par des normes de vérification dans le cadre d’une norme de santé et de sécurité bien tenue

• Un système de feux de circulation complet peut être utilisé pour identifier différentes classifications de zone.

Le bicolore est efficace dans presque toutes les applications, que vous utilisiez une salle blanche, une douche à air ou un système de nettoyage humide.

Chez Micronit, aux Pays-Bas, un système à deux tonalités a été créé et installé de mur en mur dans la cabine d’essayage de l’installation, pour s’assurer que le flux de trafic Z-Effect était contenu en toute sécurité. “Je regardais Dycem depuis plusieurs années”, explique Tom Hassing, COO de Micronit Microfluidic, “et en raison de la demande, cela valait la peine d’attendre.” Micronit dispose maintenant d’un système durable pour ses besoins de contrôle de la contamination pour trois ans ou plus.

D’autres exemples de système à deux tons ont inclus jusqu’à 5 couleurs Dycem différentes sélectionnées pour améliorer les procédures d’utilisation standard.

Si vous souhaitez discuter de nos options bicolores, contactez votre représentant local ou pour toute question d’ordre général.

LOUIS PASTEUR: LE PÈRE DE LA LUTTE CONTRE LES GERMES

6th March 2018

Nous avons tous entendu parler du terme pasteurisation, mais savez-vous d’où vient ce terme et les processus impliqués dans la pasteurisation ? Connaissez-vous l’impact énorme qu’elle a eu sur l’industrie du vin, qu’elle a, en soi, sauvée ?

L’inventeur du processus est également crédité d’autres exploits remarquables tels que la sauvegarde de l’industrie de la soie en France et l’aide à l’élimination de la diphtérie.

Alors, qui était l’homme qui a affecté pour toujours la façon dont nous produisons de la nourriture et des boissons ?

Au moment où Pasteur a été approché par Napoléon III, il avait déjà ouvert la voie de la microbiologie en commençant sa carrière à l’Université de Strasbourg en chimie.

L’industrie du vin en France était confrontée à de grands revers puisque leurs produits, qui étaient mondialement connus et recherchés, se détérioreraient pendant le transport et finissaient par etre gachés. Napoléon III a demandé à Pasteur de se pencher sur la question, après être devenu célèbre en raison de ses «théories germinales» qui étaient à l’époque considérées comme extrêmement controversées.

“Dans une série d’expérimentations soigneuses, Pasteur a découvert que chauffer le vin à 55 degrés tuait les bactéries sans ruiner le goût. Ce procédé, appelé plus tard pasteurisation, a sauvé l’industrie du vin et a consolidé la renommée de Pasteur. Aujourd’hui, il est largement utilisé pour garder la nourriture libre de maladie. Source: BBC.co.uk, Louis Pasteur: L’homme qui a mené la lutte contre les germes.

À ce stade, Pasteur était bien connu dans toute la France en raison de ses nombreux travaux.

Une maladie sévissait dans l’industrie de la soie qui affectait les vers à soie eux-mêmes et on lui demandait d’examiner ce qui avait déconcerté tant d’autres.

Avec sa femme Marie, Pasteur s’est rendu compte que le problème était en fait un parasite qui causait une infection chez les insectes et a ensuite enseigné aux travailleurs de l’industrie que les vers infectés devraient être extraits du reste et détruits. “Son conseil a permis à l’industrie de la soie de survivre, donnant un nouvel élan à l’économie française.” Cependant, la brillante carrière du père de la microbiologie ne s’est pas toujours reflétée dans sa santé et sa vie personnelle. À 45 ans, il a souffert d’un accident vasculaire cérébral qui l’a laissé partiellement paralysé et de ses 5 enfants, seulement deux sont devenus adultes. Peut-être que ces tragédies l’ont rendu plus déterminé dans son travail; une de ses filles est morte en 1859 de la fièvre typhoïde, causée par de la nourriture et de l’eau contaminées.

Après son attaque, il continua à travailler dans un laboratoire mis en place pour lui par ses collègues, déterminé à poursuivre ses grandes découvertes. Si «la tragédie familiale a encadré son combat contre la maladie», sa détermination à travailler a contribué à sa victoire finale. Pasteur est cité comme disant que “la seule chose qui puisse apporter de la joie est le travail”, reflétant ses pertes personnelles dévastatrices et sa volonté de les surmonter. Pour lire l’article complet, rendez-vous sur BBC.co.uk http://www.bbc.co.uk/timelines/z9kj2hv

Depuis son travail remarquable, notre compréhension de la théorie des microbes et de la microbiologie a continué à prospérer, et de nos jours, il existe de nombreux moyens uniques et novateurs de contrôler et de réduire la croissance et la contamination bactériennes. Rejoignez la conversation – #theoriemicrobienne

Au dela du tapis collant : choisir une option non jetable

8th February 2018

Utilisez-vous encore des tapis pelables pour protéger votre environnement contrôlé ou stérile? Ne fonctionnent-ils pas comme vous le voudriez? Avez-vous pensé à une option non jetable?

Beaucoup d’entreprises choisissent maintenant de passer à une solution à plus long terme que les les tapis collants, et pas seulement en raison des implications environnementales.

Les tapis de sol Dycem desservent diverses entreprises des secteurs pharmaceutique, biomédical, nutritionnel, de l’emballage, de la santé, de l’électronique et de l’optique, ainsi que de nombreuses autres.

L’emplacement du/des tapis pour le contrôle de la contamination et la couverture des tapis sont deux facteurs importants dans de nombreux établissements qui ont des salles blanches ou des installations nécessitant une protection contre la contamination. Avoir une technologie de communication visuelle claire qui signale la différence dans les vestiaires, les entrées et les couloirs peut aider à encourager de meilleures pratiques, éviter les erreurs humaines et guider activement la circulation afin de permettre une décontamination maximale du traffic pied-roue.

Dycem n’est pas seulement vital dans les installations pharmaceutiques ou biomédicales. Dans les entreprises de transformation et d’emballage des aliments, il est clairement nécessaire de délimiter les zones où le personnel doit accorder une attention particulière à leur hygiène.

Nos tapis de sol entièrement personnalisables. Dycem peut être personnalisé pour refléter non seulement les différences entre les zones grâce à l’utilisation de tapis bicolores, mais aussi avec le VCT pour guider les piétons, les logos/l’image de marque et les bordures personnalisées pour répondre à tous les besoins.

La flexibilité des produits Dycem s’étend également à la taille. Dycem peut être une solution créee pour le long terme, ou un tapis personnalisable disponible dans un certain nombre de tailles. Quels que soient vos besoins, il existe une solution Dycem conçue pour y répondre.

Est-ce que les tapis collants ou pelables couvrent efficacement vos points d’entrée/de sortie entre les zones contrôllées? Avez-vous fait 6 pas afin de réduire au maximum le nombre de particules ?

Si la réponse à toutes ces questions est négative, alors Dycem est la solution dont vous avez besoin.

L’épluchage quotidien des tapis pelables peut rendre vos modes opératoires normalisés compliqués et longs. Les pelages quotidiens requièrent non seulement l’attention d’un membre du personnel, mais ils doivent également être jetés correctement et en toute sécurité. Les tapis de sol Dycem CleanZone et WorkZone sont une solution de revêtement de sol lavable, facile à nettoyer. Moins de gaspillage à gérer, meilleurs pour l’environnement et nécessitant moins de temps.

Tous nos produits sont protégés par Biomaster; une technologie d’ions d’argent qui inhibe activement la croissance des bactéries.

Dycem vous intéresse? Appelez dès aujourd’hui au +44 (0)117 9548 721 ou envoyez-nous un e-mail à contact@dycem.com et votre demande sera trasnférée à votre représentant Dycem.

Fabrication automobile – risques de contamination

8th February 2018

Travaillant dans l’industrie du contrôle de la contamination, nous sommes habitués à travailler directement avec des sociétés pharmaceutiques, des sociétés de soins de santé, des laboratoires, des environnements contrôlés et des installations de traitement de médicaments.

Lorsque l’on parle d’«environnements contrôlés», pour la plupart des gens, un costume de Hazmat vient à l’esprit; installations lumineuses avec des procédures d’opérations normalisées strictes et des horaires de nettoyage rigoureux pour arrêter la pollution des produits sensibles.

Il peut donc être surprenant que de nombreuses installations de fabrication automobile puissent également être classées comme des environnements contrôlés, et que les mêmes SOP qui s’appliquent aux essais cliniques ou au traitement des médicaments sont souvent appliquées à la construction et à la pulvérisation de voitures.

Il y a deux principaux facteurs de contamination en jeu dans la fabrication de véhicules:

D’abord, la contamination particulaire – telle que la poussière et les débris atteignant la zone de peinture par pulvérisation et, ensuite, les zones où les pièces sont préparées pour la peinture.

Quand un consommateur dépense des milliers d’euros sur une voiture neuve, le résultat final devrait être parfait. La poussière et les particules qui pénètrent dans la peinture peuvent non seulement nuire à l’esthétique, mais aussi causer des trous dans la peinture, ce qui conduirait éventuellement à ce que l’eau atteigne le châssis / le dessous de la carrosserie et rouille. Les entreprises de fabrication automobile font beaucoup d’efforts pour s’assurer que ces polluants, qui sont souvent liés à l’air ou amenés sur les pieds et les roues des employés / chariots, puissent être retirés de l’environnement de la même manière qu’un laboratoire ou une autre zone stérile. Vous pouvez voir ici un exemple de SAAB, un acteur majeur dans l’industrie de la fabrication automobile, utilisant une solution au niveau du sol pour réduire les contaminants véhiculés par l’air ici.

Le deuxième problème concerne les décharges électrostatiques, un problème qui a prévalu dans l’industrie de la technologie, car le développement d’appareils électriques les rend plus vulnérables aux dommages électrostatiques. Si vous souhaitez en savoir plus sur les décharges électrostatiques, consultez notre autre article sur le blog, qui présente un aperçu complet des décharges électrostatiques dans la fabrication de produits électroniques.

L’électrostatique peut causer des problèmes avec l’électronique automobile de la même manière que pour la fabrication des téléphones mobiles, ordinateurs, radios et plus encore. Consultez notre étude de cas sur Continental ici et découvrez comment nous avons aidé plusieurs marques mondiales à lutter contre l’EDD.

Dycem vous intéresse? Appelez dès aujourd’hui au +44 (0)117 9548 721 ou envoyez-nous un e-mail à contact@dycem.com et votre demande sera trasnférée à votre représentant Dycem.

Réduisez le risque de décharge électrostatique (ESD) avec des tapis Dycem

8th February 2018

Les décharges électrostatiques (ESD) sont causées par un certain nombre de facteurs et sont généralement générées par le contact des matériaux. Il peut être produit par des événements quotidiens, comme une personne qui ramasse un morceau d’emballage en polystyrène ou qui marche sur un tapis; il peut même être causé par la poussière dans l’environnement.

Les charges positives et négatives sont stockées dans des matériaux et transportées par des personnes. Le corps humain est capable de stocker une charge allant jusqu’à 25 000V. Cette charge est ensuite dissipée (ESD) à travers l’objet récepteur lorsque le courant recherche un chemin libre. Le châssis métallique d’un objet agit souvent comme le conducteur de l’électricité statique, mais il peut se produire à travers d’autres matériaux.

Le contrôle statique est particulièrement important dans la fabrication d’assemblages électroniques et de composants tels que les cartes de circuits imprimés et les semi-conducteurs.

Comme il est presque impossible d’éviter les actions génératrices d’électricité statique, la meilleure façon d’éviter d’endommager les équipements sensibles aux décharges électrostatiques est de créer un environnement qui empêche l’accumulation de charges électrostatiques.

Les avantages de Dycem WorkZone et l’installation ESD

Les tapis de décontamination de Dycem ont fait leurs preuves et peuvent dissiper l’électricité statique jusqu’à 108 ohms et réduire les dommages qu’elle peut causer.

Dycem WorkZone a été spécialement conçu comme une méthode efficace de contrôle de la contamination des roues dans les zones sujettes à une circulation intense sur roues.

Le tapis WorkZone attire, recueille et retient efficacement la contamination des roues, des chariots élévateurs, des transpalettes, et prévient les décharges électrostatiques.

WorkZone est une solution prouvée scientifiquement et nos clients de confiance incluent Continental, Visteon et ROHM Electronics. Nous pouvons répondre à vos besoins contractuels et fournir un système efficace de contrôle de la contamination pour votre contrôle électrostatique.

Dycem vous intéresse? Appelez dès aujourd’hui au +44 (0)117 9548 721 ou envoyez-nous un e-mail à contact@dycem.com et votre demande sera trasnférée à votre représentant Dycem.

Content

COMMENT POUVONS-NOUS VOUS AIDER ?

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.